Des ambitieux - Isabelle Siac

Publié le par Laurence

 

 


Pourquoi ce livre ?

J'ai reçu ce livre des Editions JC Lattès dans le cadre d'un partenariat organisé par Livraddict.

J'ai lu la 4ème de couverture et voyant qu'il s'agissait d'un roman contemporain, du premier livre d'un auteur, je me suis dis pourquoi pas ?



4ème de couverture

Jean est le patron du Groupe, une multinationale qu'il dirige en maître. L'ennui n'est jamais loin dans cet univers clos qui comble sa vie. Pourtant une série d'événements va ébranler sa routine : une menace d'OPA d'abord ; puis la rencontre avec Angélique, adolescente étrange qui le confronte au monde des sentiments dont il se méfie tant ; enfin l'accident de son fils Bastien. La personnalité du jeune héritier va se révéler à la suite de ce drame, prélude à un jeu de dominos intergénérationnel dont personne ne sortira indemne.

 

Comment faire pour que les rêves d'immortalité s'incarnent en destin au lieu de se paralyser en désespoir ? Et pour laisser rencontres et hasard jouer peut-être un rôle ? Chaque ambitieux incarne à sa manière ces interrogations, dans ce roman initiatique à plusieurs voix, où se tissent d'étonnantes histoires d'amour.

 


 

Et alors ?

Je viens de terminer ce livre et je ne suis pas très fière d'avouer que j'ai mis plus de 2 mois à le lire. Vous l'aurez compris, j'ai eu du mal...

Le récit est découpé en quatre parties, l'automne, l'hiver, le printemps et l'été, et un épilogue. J'ai passé l'automne à découvrir les personnages, leur cadre de vie : un PDG, une riche femme au foyer qui doute de son couple, leur fils brillant étudiant qui ne se sent pas à sa place, une jeune fille boulimique et sa mère femme d'affaires très occupée à faire avancer sa carrière, une jeune cadre célibataire et ses séances de psychothérapie.

Toutes ces vies entremêlées auraient pu m'entraîner dans une histoire intéressante. Mais j'ai souvent abandonné ma lecture parce que je m'ennuyais. Dans cette première partie du livre, bien trop de termes économiques m'ont rebuté (j'avais parfois l'impression de lire la plaquette distribuée lors des assemblées générales). Ensuite, ce fut le tour du langage spécifique aux psychothérapeutes (parfaitement nébuleux pour moi). J'ai tout de même poursuivi ma lecture, hiver - printemps - été et, au fur et à mesure de ma lecture, j'ai trouvé que les personnages devenaient de plus en plus "clichés".

 

Enfin, je suis arrivée à l'épilogue (après avoir tout de même sauté beaucoup de lignes, voire de paragraphes) !! Je n'ai pas eu le sentiment que "les rêves d'immortalité se paralysaient en désespoir au lieu de s'incarner en destin". Au cours de ma lecture, je n'ai pas trouvé de rêves d'immortalité...

 

Le livre se termine comme il devait se terminer, aucune surprise, je savais depuis un bon moment qui allait faire quoi...

 

Une lecture décevante donc, mais il s'agit d'un premier roman et le suivant sera peut-être moins froid et impersonnel. L'auteur n'aura plus besoin de nous faire part de ses connaissances dans le domaine financier ou le domaine de la psychothérapie et elle aura peut-être plus de complicité avec ses personnages.

 

Merci aux Editions JC Lattès et à Livraddict de m'avoir fait découvrir ce premier ouvrage d'Isabelle Siac.

 

 

 

 







Publié dans Auteurs français

Commenter cet article